LES BASES DE LA COMMUNICATION

LES CANAUX SENSORIELS

L’être humain est doté de 5 sens que nous connaissons tous: la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût.

En P.N.L., nous nous intéressons en priorité à 3 d’entre eux: la vue, le toucher et l’ouïe. Nous les appelons alors les canaux sensoriels visuels, kinesthésiques et auditifs.

Avec un peu d’observation nous pouvons constater facilement que parmi les 3 sens cités ci-dessus, nous en avons un qui prédomine. Attention cela ne signifie pas que les autres sens fonctionnent moins bien! Cela signifie simplement que le cerveau fait appel à ce sens en priorité. 

Par exemple: je ne retrouve pas mes clés de voiture... Que se passe-t-il immédiatement en moi? De quelle façon mon cerveau va-t-il travailler pour me permettre de les retrouver?

1/Si je suis une personne visuelle, je vais me souvenir d’images: comme l’endroit où je les ai vues la dernière fois.

2/Si je suis une personne kinesthésique je vais d’abord me souvenir de la sensation des clés dans ma poche ou dans ma main.

3/Enfin, si je suis une personne à dominante auditive, je vais me souvenir en premier lieu du bruit qu’à fait mon trousseau de clé dans mon sac, ma poche ou autre.

Les premières informations utilisées par le cerveau sont celles relayées par mon sens prédominant. Ensuite si cela ne me suffit pas à retrouver mes clés, bien sûr mon cerveau utilisera les informations transmises par mes autres sens. Il s’agit simplement de remarquer quel sens sera sollicité en premier. 

LES PRÉDICATS

Et pour facilement reconnaître le sens dominant il suffit d’être attentif au vocabulaire employé. C’est à dire d’écouter les mots utilisés et les métaphores car ceux-ci correspondent au canal sensoriel dominant. Nous appelons cela les prédicats.

 

Prédicats correspondant au canal sensoriel VISUEL :

Voir, regarder, apercevoir, admirer, visionner, nettement, transparence, c’est très clair, lumineux, obscur, il n’y a vu que du feu, plein la vue, tape à l’œil, voir le bout du tunnel, je vois, mon point de vue…

Les personnes visuelles sont d’avantage sensible à l’image qu’elles donnent. Personnes droites, dans leur posture. Mâchoires serrées et épaules vers le haut. Gestes vers le haut. Beaucoup de couleurs dans les plats. Voix haute. Passage des infos par écrit.

Prédicats correspondant au canal sensoriel AUDITIF :

Entendre, sonner, bruissement, symphonie, harmonieux, être au diapason, bruyant, accorder, tempo, murmure, résonné, inoui, ne me dis rien, ne mâche pas ses mots, même longueur d’onde, fait le sourd, puce à l’oreille, ça me parle, ça m’interpelle….

Les personnes auditives ont tendance à poser leur main sur le côté du visage vers l’oreille pour écouter quelqu’un. Elles font attention aux mots (sons, prononciations) et sont sensibles aux promesses non tenues.

 Prédicats correspondant au canal sensoriel KINESTHÉSIQUES :

Toucher, presser, faire, transporter, se mouvoir, souffrir, plaisir, ému, en lien, ambiance, chaleureux, caresser, je ne le sens pas, ça me touche, je ne l’ai pas digéré ou encaissé, je nage complètement, ça m’a blessé, sensible à, chaud au cœur, toucher du bois, j’ai perdu la tête, une dent contre lui…

Les personnes kinesthésiques aiment le confort, toucher les vêtement ou autre avant un achat, et parlent en faisant des gestes.

MAIS A QUOI CA SERT?

C’est sympa me direz-vous de savoir comment fonctionne mon cerveau mais à quoi ça sert de savoir si je suis visuel, kinesthésique ou auditif?

C’est précisément là que cela devient intéressant! Je m’explique… Tous les jours nous communiquons. Que se soit à la maison en famille, chez le boulanger, en prenant le bus ou au travail: tous les jours nous communiquons. Et qu’est-ce que nous attendons d’une communication? Simplement d’être compris et/ou de comprendre l’autre. C’est la base de la communication! Lorsque nous nous adressons à quelqu’un, nous mettons tout en oeuvre pour nous faire comprendre ou pour comprendre la demande de l’autre. Et je ne pense pas exagérer en disant que très souvent nous ne nous sentons pas compris! A la maison, au travail, à l’école, combien de fois avons nous prononcé ces mots : « tu ne comprends rien! » ou « personne ne me comprend! » ou encore « je ne comprends rien à ce que vous dites! ».

Ainsi, le fait de connaitre dans un premier temps son propre canal sensoriel dominant et dans un second temps celui de la personne avec laquelle nous communiquons, permet de s’ajuster et de se faire comprendre plus aisément.

Par exemple:

Je suis visuelle et je constate que la personne avec laquelle je discute est plutôt auditive car les mots qu’elle utilise sont « écoute, entendu, bruit, cacophonie…etc…. » Dans ce cas de figure pour améliorer la qualité de la communication, je peux adapter mon vocabulaire en utilisant à mon tour les prédicats en rapport avec le canal sensoriel auditif! De cette façon, le contenu de mes phrases tintera et sonnera agréablement à l‘oreille de mon interlocuteur et fera résonance avec sa façon de percevoir l’environnement! Vous noterez les mots que je viens d’utiliser 😉

S’adapter au sens dominant de l’autre et donc à son langage permet d’augmenter les chances de se faire comprendre et de comprendre l’autre en fluidifiant la conversation et en parlant finalement la même langue! Cette adaptation de langage peut s’avérer très utile lors des échanges quotidiens en famille, dans le domaine amical ou professionnel. 

Je me souviens d’une conversation: une amie passait à ce moment des entretiens professionnels devant un jury pour obtenir un poste très convoité. Après son premier passage devant le jury, elle m’explique sa déception face au comportement d’une des femmes du jury: pendant toute la durée de l’entretien, celle-ci est restée assise de profil sans échanges de regards et prises de notes. Tout indiquait pour mon amie que cette dame ne s’intéressait pas à ce qui se passait dans la pièce. Et pourtant! Quelle ne fut pas la surprise de constater que c’est pourtant cette femme qui avait enregistré le plus d’informations et retenue la candidature de mon amie ! Surprise? Non bien sûr. Simplement cette femme du jury est une personne à dominance auditive. Elle éprouve instinctivement et automatiquement le besoin de placer son oreille face à la personne qui s’exprime. De cette façon elle retient beaucoup plus d’informations! Ceci explique cela….

Alors quel est votre canal sensoriel dominant? 😉